lundi 4 décembre 2017

J’ai mordu la pierre

J’ai mordu la pierre
J’ai la langue qui crie
L’amer qui déborde
Je ressens la terre

J’ai mordu l’air
Mon souffle grouille de vent
Et derrière il me pousse
Je sens le temps

J’ai mordu l’hiver
Le froid frissonne
Le toit tombe
C’est l’avalanche d’effrois

J’ai mordu le bois
Et sa sève remonte
Elle me gorge d’attente
Pour crier demain

J’ai mordu ma main
J’entre dans ma chair
Je suis l’esclave
Le divin de mon âme

J’ai mordu une forme
C’est peut-être une pomme
J’ai mordu dans une vie
Un rapprochement avec l’essentielle

J’ai mordu mes sentiments
Une blessure éternelle
Que j’accueille
Dans mon réveil

Réjean Desrosiers © 2017 12 04 002

Maureen Mcdonagh
acrylic
canvas
30 x 30 cm
2017


Maureen Mcdonagh
acrylic
canvas
30 x 30 cm
2017