dimanche 12 novembre 2017

Je reste dieu

Je reste dieu
Je reste humain
La détresse est une corde raide
Je déteste la fumée des villes
Je déteste ces illusions
Ces mensonges du progrès
Les restes sont malades
Les libertés sont des illusions
Des montagnes de paresse
Le pouvoir est une erreur
La peur c’est de savoir
C’est de marcher
Marcher sans savoir sa peur
Je reste dieu
Je reste humain
La main sur l’arme des mots
Sur l’art de discuter
Sur une loi sans contrainte
Sans contraire
Sans constance
Je reste dieu
Je reste humain
La main sur l’arme des mots
Sur l’art de discuter
Sur aucune loi aux cent contraintes
Cent contraires
Cent constances contradictoires
Je reste au milieu
Je reste en bordure
La main tournant une page
Assis sur le sable
Sur une plage
Je me livre aux éléments
Celle qui circule dans le vent
Le vent du temps
Une tempête idéale
Pour laver les paroles
Les mêmes
Les miennes
Les poèmes que j’écris
Je reste l’union
La vie
J’aimerais rester humble
Mais toujours vrais

Réjean Desrosiers © 2017 11 08 003

Manas Caroline


Manas Caroline